« Sexy Lawyers 3.5 », de Emma Chase : un hors-série tout en nostalgie !

sexy-lawyers,-tome-3.5---entre-parentheses-879957-264-432Titre: « Sexy Lawyers, tome 3.5 : Entre Parenthèses »

Auteur: Emma Chase

Editeur: Hugo Roman

Genre: Romance / New-Adult

Date de parution: 16 Mars 2017

Prix: 9, 95 euros

Nombre de pages: 160 pages

Résumé: Il fut un temps où Jake Becker contrôlait sa vie, sa carrière et ne laissait aucune place à l’imprévu et aux sentiments. Mais ça, c’était avant… Avant que six orphelins aussi mignons que diaboliques, élevés par leur jeune tante, la magnifique Chelsea, ne viennent tout chambouler dans sa vie si bien ordonnée. Chelsea et les enfants ont tout métamorphosé, tout remis en question et ils l’ont changé lui.
Aujourd’hui Jake est associé dans son propre cabinet d’avocats avec ses amis Stanton, Sofia et Brent, mais c’est aussi un mari et un père génial. Bien évidemment, ce n’est pas tous les jours facile de tout mener de front : assurer lors des réunions parents-profs et veiller à ce que ses clients n’aillent pas en prison… tout en rendant sa femme heureuse ! Mais il assure…jusqu’à ce qu’un événement imprévu vienne tout bouleverser : le genre d’événement qui met 9 mois à arriver et auquel on finit par consacrer une vie entière.


avis

Comme vous le savez probablement, je suis amoureuse de la série « Sexy Lawyers », et principalement de Jake et Brent (mes amooouuuuurs). J’ai eu un vrai coup de coeur pour notre petite bande d’avocats sexy et l’écriture d’Emma Chase ne cesse de m’envoûter, même avec un hors-série si court !! Je remercie évidemment les éditions Hugo Roman pour cet envoi.

On retrouve donc Jake et Chelsea, jeunes mariés et représentants légaux de six enfants. La vie n’est pas facile tous les jours mais à deux, ils y arrivent. On remarque dès le début combien les évènements du tome 2 les ont changé, particulièrement Jake. Il prend son rôle de mari et de papa très à coeur, c’est adorable. Mais quand Chelsea lui annonce qu’elle a du retard, c’est un peu la panique à bord. Comment vont-ils s’occuper d’un septième enfant au sein de ce chaos ? Jake est-il prêt pour ça ? Voici 9 mois de pression, de bonheur, de doutes et d’amour…

giphy

Je suis un peu nostalgique de les quitter mais il y a une fin à tout, même aux bonnes choses ! Et Emma Chase réussit, en 160 pages seulement, à me faire rire et pleurer (faut dire qu’avec moi, ce n’est pas très difficile). Rire parce que force est de constater que ses personnage sont hilarants. Chaque fois, c’est la même chose. Jake est très drôle, tout comme la tribu de six enfants qu’il élève avec Chelsea, devenue sa femme. C’est toujours un bonheur de les suivre, tout particulièrement après deux ans de relation. On les retrouve plus soudés et amoureux que jamais, même si les difficultés ne sont jamais loin. Chacun d’entre eux continue à apprendre de l’autre et ensemble ils tentent, tant bien que mal, d’élever les petits monstres ; des monstres devenus grands, ceci dit !

Quant aux émotions, elles sont présentes, même en si peu de pages ! Il n’y a rien de dramatique en soi, rassurez-vous, c’est plutôt un sentiment « post-fin de série » qui s’éprend de vous et qui vous chamboule. Cette parenthèse m’a rendue, je dois le dire, très nostalgique. Je n’étais pas encore prête à abandonner cette bande de joyeux copains, et ils vont me manquer. De plus, l’épilogue m’a rendue toute chose. Voir comment chaque personnage évolue 17 ans plus tard et se rappeler de leur première rencontre à tous… c’est dingue. Emma Chase nous prouve que quand on aime, on affronte toutes les difficultés, et je trouve ça magnifique.

conclusion

Emma Chase signe ici une série drôle et sensuelle qui fait partie de mes sagas NA préférées. Un hors-série pas nécessaire mais que je recommande x1000, c’est certain, rien que pour revoir Jake et la tribu McQuaid. Bravo !

extrait

– Je t’aime, Chelsea.
Elle soupire longuement.
– Je sais. Je t’aime aussi.
Elle marque une pause, puis elle poursuit.
– Même quand tu te comportes comme un connard.
Soit.
tres-bonne-lecture

Des bisous pailletés xx

« A Court of Thorns and Roses », de Sarah J. Maas : un Belle et la Bête sanglant et sensuel !

77493_original.jpgTitle: « A Court of Thorns and Roses »

Titre français: « Un Palais d’Épines et de Roses »

Author: Sarah J. Maas

Publisher: Bloomsbury

Genre: Fantasy / Romance

Release date: 3 Décembre 2015

Price: 19,06 euros (hardback) / 11,03 euros (paperback)

Number of pages: 432 pages

Synopsis: When nineteen-year-old huntress Feyre kills a wolf in the woods, a beast-like creature arrives to demand retribution for it. Dragged to a treacherous magical land she only knows about from legends, Feyre discovers that her captor is not an animal, but Tamlin—one of the lethal, immortal faeries who once ruled their world. As she dwells on his estate, her feelings for Tamlin transform from icy hostility into a fiery passion that burns through every lie and warning she’s been told about the beautiful, dangerous world of the Fae. But an ancient, wicked shadow grows over the faerie lands, and Feyre must find a way to stop it . . . or doom Tamlin—and his world—forever.


capture-d_c3a9cran-2017-01-20-c3a0-12-40-42

Vous n’avez aucune idée de combien je suis excitée d’avoir ENFIN lu ce livre ! Après être tombée amoureuse de l’écriture de Sarah J. Maas dans Throne of Glass et The Assassin’s Blade, je voulais absolument lire la série ACOTAR, dont tout le monde parle aux Etats-Unis. Sachez qu’il est d’ailleurs sorti en version française chez La Martinière en ce début d’année, sous le titre d’« Un palais d’épines et de roses ».

“We need hope, or else we cannot endure.”

A Court of Thorns and Roses est l’histoire de Feyre, 19 ans, contrainte de chasser le gibier pour nourrir sa famille, qui a perdu fortune il y a plusieurs années. Lors de l’une de ses chasses, elle tue un loup. Malheureusement ce n’est pas n’importe quel loup, et une bête monstrueuse vient demander rétribution pour sa mort. Feyre quitte alors son père et ses soeurs pour suivre la bête au-delà du mur, dans le monde des immortels. C’est alors qu’elle découvre un palais magnifique et un ravisseur qui se révèle être un homme séduisant : Tamlin, ou l’un des grands plus grands seigneurs Fae. Sa prison prend d’un seul coup des allures de liberté. Pourquoi Tamlin la traite si bien si elle est censée payer pour la mort de son ami ? Ce que Feyre n’avait pas anticipé arrive alors, et elle se voit développer des sentiments pour ce dernier… peu importe les conséquences de ceux-ci.

« Be glad of your human heart, Feyre. Pity those who don’t feel anything at all.”

Tout d’abord, vous devez savoir que « La Belle et la Bête » est mon conte et Disney préféré de tous les temps. Je ne sais pas pourquoi mais cette histoire a toujours touché mon coeur d’une façon étrange. Et en tant qu’adoratrice de réécriture de conte, je suis très satisfaite de ce que Sarah J. Maas a réussi à faire. On rencontre de nombreux détails nous rappelant le conte de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, tels que les soeurs frivoles, la bête, le château, la malédiction… Sérieusement, c’était incroyable. Vraiment incroyable. L’auteur a imaginé un conte sanglant, romantique et sensuel à elle-même. Je dois avouer que le début était un peu dur à digérer à cause du trop-plein de descriptions. Mais je suis le genre de masochiste qui aime ça, surtout en fantasy, et bientôt vous ne pouvez plus vous arrêter de tourner les pages.

“I love you,’ he whispered, and kissed my brow. ‘Thorns and all.”

Les personnages sont un gros point fort. Feyre est géniale. Courageuse, sensible, humble,  sexy, et forte. Je me suis sentie très proche d’elle et de son âme d’artiste. Même si sa famille ne lui rend pas son amour comme elle le voudrait, elle fait tout pour les protéger jusqu’au bout. De plus, j’ai aimé qu’elle ne soit pas innocente et effarouchée ; elle assume ses désirs, même s’ils peuvent parfois sembler sauvages. Tamlin est super aussi. S’il commence par être distant à cause de la mort de son ami, on le voit rapidement faire des efforts. Il est autoritaire et protecteur, ne parle pas beaucoup mais son amour pour Feyre a réussi à faire fondre mon petit coeur. Lucien a été mon petit coup de coeur, un personnage drôle et fort qui n’a pas sa langue dans sa poche. Mais bien sûr, l’homme que j’ai préféré reste Rhysand… Mon Dieu, cet homme ! Bien sûr, au début c’est une vraie pourriture. Beau, oui, mais toujours une pourriture – une pourriture aux yeux violets et au sourire en coin irrésistible. Par la suite nous apprenons à mieux le connaitre et ce n’est que du bonheur. Comme dans « Throne of Glass », Sarah J. Maas réussit à créer des personnages forts et complexes qui ne cessent de nous surprendre.

“Don’t feel bad for one moment about doing what brings you joy.”

Je suis tombée amoureuse de ce monde fantastique qu’elle a su construire à la perfection. On y rencontre des légendes anciennes et l’intrigue nous captive jusqu’au bout. C’est original et très bien pensé, bravo ! Sans parler de l’écriture, qui est aussi immersive et addictive que je l’espérais. Par ailleurs, j’aimerais ajouter que j’ai vraiment adoré le fait qu’il s’agisse d’une romance new-adult et pas young-adult. Oui, il y a des scènes de sexe, même si elles sont suggérées et non explicites, et mine de rien je dis mille fois OUI ! Toutefois, il y a un détail qui m’a fait quelque peu grimacer : à mon avis, Sarah J. Maas aurait pu raccourcir la première partie au profit d’une seconde partie plus longue. Même si ça ne m’a pas dérangé plus que ça, il est vrai que l’action se déroule principalement sur la fin du roman et c’est dommage qu’elle ne l’ait pas commencée plus tôt pour équilibrer le tout. Quoiqu’il en soit, il s’agit d’un coup de coeur pour sûr. Maintenant je dois lire « A court of mist and fury » TOUT DE SUITE !!!

capture-d_c3a9cran-2017-01-20-c3a0-12-41-24

Un coup de coeur pour ce « Belle et la Bête » moderne – mêlant magie, sacrifices et sensualité. Sarah J. Maas est sans conteste devenue l’une de mes auteurs préférées.

216362d7e33752aab5454dfebc8ed4b9

capture-d_c3a9cran-2017-01-20-c3a0-12-41-08

“Do you ever stop being so serious and dull? »
« Do you ever stop being such a prick? » I snapped back.
Dead—really, truly, I should have been dead for that.
But Lucien grinned at me. « Much better.”

capture-d_c3a9cran-2017-01-20-c3a0-12-46-13

Des bisous pailletés xx

« Cocky Bastard » de Penelope Ward et Vi Keeland !

004624632Titre: « Cocky Bastard »

Auteur: Penelope Ward et Vi Keeland

Editeur: Hugo Roman

Genre: Romance / New-Adult

Date de parution: 2 Mars 2017

Prix: 17 euros

Nombre de pages: 360 pages

Résumé: Chance et Aubrey vont se rencontrer au fin fond du Nebraska. Ils se dirigent tous deux vers la Californie et sont à un tournant de leur vie. Le destin va faire en sorte qu’ils fassent route ensemble. Chance est frimeur, charmeur, amusant.
Aubrey est sérieuse et sort d’une déception amoureuse. Et même si ce n’est pas son type d’homme, il est plutôt irrésistible. Leur histoire paraît toute tracée mais Chance n’a pas tout dit et, la fin du voyage n’est pas forcément ce qu’Aubrey avait prévu. Peut-être qu’ils auront une autre chance…


avis

Je dois avouer que j’avais un peu peur de lire ce livre, dans la mesure où j’ai été légèrement déçue par « Room Hate ». Je me suis tout de même laissée tenter et c’était une très belle surprise, alors merci aux éditions Hugo Roman pour cet envoi ❤ Il faut dire que j’ai un faible pour les road trip, même si celui-ci ne dure pas tout au long du roman. J’ai aimé que la première partie soit sous le point de vue d’Aubrey et que la seconde soit sous le point de vue de Chance, car ça nous permet d’avoir tous les éléments de l’histoire en tête.

« On dit que si on laisse partir quelque chose et qu’il ne vous revient pas, c’est qu’il n’a jamais été à vous. »

Dans la première partie, nous rencontrons Chance et Aubrey, tous les deux sur la route pour différentes raisons. Parce que sa moto tombe en panne, Chance est contraint de voyager avec Aubrey dans sa BMW. Nos deux protagonistes passent alors une semaine ensemble sur la route, même s’ils sont aux antipodes l’un de l’autre. Pourtant, ils se complètent à la perfection. Mais si leur alchimie est bien réelle, Chance refuse de succomber à Aubrey sans pour autant expliquer pourquoi… Jusqu’à cette fameuse nuit à Las Vegas. SPOILER : Sauf qu’à son réveil, Aubrey découvre que Chance est parti. Sans un mot ni un au revoir. Et ce, pendant DEUX LONGUES ANNÉES !.

« Est-ce que je suis folle ? Parce qu’il est encore plus séduisant quand il porte une chèvre. »

J’ai aimé le fait qu’on ait le droit à un saut dans le passé pour qu’on comprenne pourquoi Chance a agi ainsi. Après ça, la seconde partie du roman commence. SPOILER : Chance refait surface dans la vie bien rangée d’Aubrey et tente de la reconquérir à tout prix. En effet, Chance fait tout ce qui est en son pouvoir pour regagner le coeur d’Aubrey, même si cela risque de prendre du temps. Dans « Room Hate » déjà, le roman était divisé en deux parties distinctes et je n’avais pas apprécié l’effet voulu. Pourtant, ici j’ai complètement adoré. On a l’impression de tomber amoureux deux fois, et c’est magnifique.

tumblr_inline_nqrctk7k4b1rxa7hy_500.gif

Je ne vais pas vous mentir : j’étais accro dès les premières pages. Je ne m’y attendais tellement pas ! Incroyable mais vrai, les personnages de Penelope Ward et Vi Keeland m’ont tout de suite happée. Notamment Chance, qui est tout bonnement extraordinaire. Sans rire, je suis tout de suite tombée amoureuse de lui. Tout d’abord parce qu’il est très, très drôle. Mais on découvre rapidement qu’il est aussi romantique, patient et dévoué (TELLEMENT DÉVOUÉ !). Quand il aime, il ne fait pas semblant ; alors merci de ne pas avoir inventé un autre bad boy (même si je les aime aussi, les pauvres). Quand à Aubrey, elle paraît un peu coincée au début mais elle se révèle être une femme forte et désinhibée que j’ai eu tout le plaisir d’apprécier !

« Parfois il faut tout perdre pour comprendre ce dont on a réellement besoin. »

J’ai trouvé cette romance douce, hilarante et originale. Vous ne pourrez que craquer pour Chance et Aubrey… Certains moments et situations cocasses, notamment pendant le road trip, étaient à mourir de rire. Je suis également fan de toutes ces petites références liées à leur histoire, telles que la figurine de Barack Obama et la pauvre chèvre aveugle (alias Méchoui). Leur complicité est adorable, toutefois j’ai trouvé qu’Aubrey tombait « amoureuse » un peu trop vite – lire qu’elle l’aime au bout de la page 66, c’est bof. Heureusement, elle se rattrape par la suite et ce n’est que du bonheur 🙂

conclusion

Beau mec + road trip + chèvre = ça ne peut qu’annoncer un très bon roman ! J’ai adoré lire « Cocky Bastard », une romance douce et extrêmement drôle qui a réussi à faire voler des papillons dans mon coeur.

extrait

Extrait 1 :

— Votre frère est un client d’Aubrey. Je l’ai rencontré au bureau.
— Oui. C’est moi qui lui ai recommandé Aubrey. Les frères Bateman ne permettraient à personne d’autre qu’elle de toucher leur zigouigoui.
— Pardon ?
— Zigouigoui. C’est un mot australien qui désigne les dossiers importants.
Il opine et repose son attention sur la voiture d’Aubrey en train de se garer.
Gros con. Suce mon zigouigoui.

Extrait 2 :

— Est-ce que je peux avoir une chambre orientée à l’ouest, pas au rez-de-chaussée, et qui porte un chiffre pair, s’il vous plaît ? demandé-je à l’employée.
— Est-ce que la mienne peut avoir un lit, une télé et des chiottes, s’il vous plait ? fait Chance avec un sourire moqueur.
— Je vous donne les chambres 217 et 218. Elles sont contigües.
— Parfait. Elle aime être près de moi.
Je ne sais pas si je commence à m’habituer à son sens de l’humour autocentré ou si je suis juste crevée par la route, mais un petit rire m’échappe.

coup-de-coeur

« The Rose & The Dagger », de Renée Ahdieh : une duologie envoûtante !

23308084Title: « The Rose & the Dagger »

Author: Renée Ahdieh

Publisher: G.P Putnam’s Sons Books

Genre: Science-Fiction / Young-Adult

Release date: 26 Avril 2016

Price: 17,99 dollars (hardback) / 6,46 dollars (paperback)

Number of pages: 432 pages

Synopsis: In a land on the brink of war, Shahrzad is forced from the arms of her beloved husband, the Caliph of Khorasan. She once thought Khalid a monster—a merciless killer of wives, responsible for immeasurable heartache and pain—but as she unraveled his secrets, she found instead an extraordinary man and a love she could not deny. Still, a curse threatens to keep Shazi and Khalid apart forever.
Now she’s reunited with her family, who have found refuge in the desert, where a deadly force is gathering against Khalid—a force set on destroying his empire and commanded by Shazi’s spurned childhood sweetheart. Trapped between loyalties to those she loves, the only thing Shazi can do is act. Using the burgeoning magic within her as a guide, she strikes out on her own to end both this terrible curse and the brewing war once and for all. But to do it, she must evade enemies of her own to stay alive.
The saga that began with The Wrath and the Dawn takes its final turn as Shahrzad risks everything to find her way back to her one true love again.


capture-d_c3a9cran-2017-01-20-c3a0-12-40-42

Comme vous le savez, j’ai lu « The Wrath & The Dawn » le mois dernier, qui s’appelle « Captive » en français. Depuis, Shahrzad et Khalid me hantent inlassablement. J’ai donc cédé à la tentation et je me suis lancée à corps perdu dans le second tome. Verdict ? JE NE SAIS PLUS COMMENT RESPIRER. PLEASE, HELP *suffoque*. Mon Dieu, je déteste Renée Ahdieh. Je la déteste et l’aime en même temps. Je l’aime pour le talent inné et magnifique qu’elle garde précieusement entre ses mains, mais je la déteste pour jouer si facilement avec mes sentiments. CAR OUI, J’AI DES SENTIMENTS !! Mon coeur s’est asséché à force de pleurer. Amour, amitié, sang, trahison, mort, puis amour et espoir à nouveau… ça ne s’arrête jamais. Ce livre m’a détruite.

« It was because they were two parts of a whole. He did not belong to her. And she did not belong to him. It was never about belonging to someone. It was about belonging together. »

32e95dc554674b077b78f1f2af170dd1

Nous retrouvons donc Shahzrad après la terrible tempête qui a touché Korasan. Forcée de quitter celui qu’elle aime, voilà notre héroïne retranchée parmi les rebelles. Mais si elle est heureuse de revoir sa famille et ceux qu’elle a toujours connus, Shazi ne soutient pas leur combat : tuer son mari, Caliph et tueur de femmes. Si elle pensait elle aussi que Khalid était un monstre, elle a appris dans le premier tome que celui-ci était victime d’une terrible malédiction. Pour mettre un terme à cette dernière et à la guerre qui se prépare, Shahzrad met tout en oeuvre… quitte à trahir ceux qu’elle aime. La clé : la magie qui coule dans ses veines. Mais encore faut-il qu’elle et Khalid restent en vie assez longtemps pour avoir la chance de se contre-attaquer

« From the stars, to the stars. »

Je dois dire que j’avais un peu peur de commencer « The Rose & The Dagger » au vu de mon énorme coup de coeur pour le premier tome. Je savais, après cette fin, que Shahzrad et Khalid seraient séparés pendant un temps et j’avais peur de m’ennuyer. Mais pas du tout, quel sacrilège d’avoir pensé une chose pareille ! Nous avons Shazi d’un côté et Khalid de l’autre, le point de vue omniscient nous permettant d’entrer dans leur tête à tous les deux, mais aussi dans celle de Irsa (la soeur de Shahzrad), Jahandar (son père) et Tariq (son premier amour). Quand Khalid tente de maintenir son royaume en vie, les rebelles se révoltent. Shahzrad, quant à elle, apprend à contrôler la magie dont elle est dotée. Je dois avouer que j’ai été un peu déçue que cet aspect de son personnage ait été sous-exploité, j’aurai voulu plus de magie… Toutefois, l’action est très bien répartie sur tout le roman, oscillant entre combats, révélations et moments de légèreté. La fin est géniale – il n’y a pas d’autre mot. Votre coeur est malmené dans tous les sens, mais c’est pour la bonne cause. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, certes, néanmoins vous vous en remettez vite, promis.

tumblr_inline_olhomjwaxr1uplyrp_500

« Two stubborn lovers, protecting each other from the very same threat. »

Bref, c’était parfait. Plus que parfait, vraiment. Tout comme après la fin du premier tome, Khalid et Shahzrad vont me hanter encore longtemps. Je les aime tellement… Ils sont l’un de mes couples préférés en terme de fantasy young-adult et Khalid fait partie de mon TOP 3 des Book Boyfriends. Je dois dire que c’est dommage qu’il n’y ait que deux tomes car j’aurai pu continuer à lire cette série jusqu’à plus faim. Quoiqu’il en soit, Renée Ahdieh a brillamment terminé sa duologie. Son écriture est une fois encore poétique et intelligente, tellement que j’aimerais me noyer dedans. C’est comme une peinture. Un magnifique tableau avec des couleurs et des émotions qui en émanent et vous touchent en pleine âme (oui, moi aussi j’essaie d’être un peu poète *raté*). Je l’ai déjà dit mais je le répète : son écriture me fait un peu penser à celle, magnifique et imagée, de Tahereh Mafi. Sachez que Renée Ahdieh a écrit une nouvelle réécriture de conte, dont le premier tome, « Flame In The Mist », paraîtra cette année. Et attachez-vous bien car il s’agit d’un retelling de Mulan !!!!!! *fangirling*

giphy-2

« Destiny was for fools. Sharzad would not wait for her life to happen. She would make it happen. »

Ses personnages sont incroyables, lumineux et bourrés de valeurs importantes telles que la sagesse, l’honneur et la loyauté. Khalid est sage, protecteur, aimant, honorable… Un jeune roi qui se bat contre ses démons comme il le peut et qui n’aspire qu’à l’amour et au bonheur. Shahzrad reste un personnage féminin que j’aimerais et admirerais toujours. Sauvage, intelligente, brave et incroyablement aimante également ! Tous deux feraient n’importe quoi pour les personnes qu’ils aiment, sans aucun hésitation. De plus, cette relation qu’ils partagent est à rendre jalouse. Leur amour a été écrit dans les étoiles, c’est certain. Aussi, merci à Renée Ahdieh pour ne pas avoir négligé les personnages secondaires. Je parle bien sûr de Tariq, Rahim, Jahandar, Irsa et Jalal. J’ai adoré être témoin d’autres histoires d’amour en arrière-plan, même si certaines m’ont littéralement brisé le coeur *fusille Renée du regard*.

capture-d_c3a9cran-2017-01-20-c3a0-12-41-24

Ce second livre est à la hauteur du premier et cette série est tout bonnement addictive, originale et envoûtante. Une réécriture de conte parfaite, ça je peux vous l’assurer. Alors vous savez ce qui vous reste à faire : LISEZ LE. STOPPEZ PEU IMPORTE CE QUE VOUS PENSEZ ÊTRE EN TRAIN DE FAIRE ET ALLEZ ACHETER CE LIVRE TOUT DE SUITE. Vous me remercierez 😉 Surtout que Hachette n’a pas donné de date ni aucune information pour la traduction française du deuxième tome…

capture-d_c3a9cran-2017-01-20-c3a0-12-41-08

« I’ve missed the silence of you listening to me. » Shahrzad attempted a weak smile. « No one listens to me as you do. » His expression turned quizzical. « You don’t wait to speak, » she clarified. « You truly listen. »

« Only to you, » Khalid replied gently.

capture-d_c3a9cran-2017-01-20-c3a0-12-46-13

Des bisous pailletés xx

« Sexy Lawyers, tome 3 », de Emma Chase : un final à la hauteur de la trilogie !

sexy-lawyers-tome-3-affaire-non-classee-862105-264-432Titre: « Sexy Lawyers, saison 3 : Affaire non classée »

Auteur: Emma Chase

Editeur: Hugo Roman

Genre: Romance / New-Adult

Date de parution: 16 Février 2017

Prix: 17 euros

Nombre de pages: 360 pages

Résumé: Dans la première saison de Sexy Lawyers nous avions découvert la passion, puis l’amour qui unissait Stanton et Sofia dans une comédie romantique épicée. Dans la deuxième saison nous avons adoré les aventures amoureuses de Jake et Chelsea. Dans cette troisième saison nous allons suivre les aventures d’un autre ami de la bande des avocats sexy de Washington : Brent qui va tomber sous le charme de la sublime Kennedy.
Brent, avocat et ami de Santon et Sofia, retrouve Kennedy, une ravissante jeune femme qu’il avait humiliée à l’université. Brent est subjugué, mais Kennedy, devenue aujourd’hui une brillante procureure, n’est pas décidée à le laisser entrer dans vie. Mais comme souvent, il existe une réelle différence entre passion et raison…


avis

Oui, j’ai enfin terminé la série « Sexy Lawyers »… et je suis tellement nostalgique là tout de suite que je pourrais pleurer. Heureusement, nous aurons bientôt droit au tome 3.5 avec le retour de Jake et Chelsea, du coup je pleurerai plus tard. Quand ce sera VRAIMENT la fin. Pour l’instant, je ne suis pas prête. Je tiens bien sûr à remercier les éditions Hugo Roman pour cet envoi

giphy

Après après avoir rencontré Stanton et Jake, voici le tour du drôle et mystérieux Brent. Celui-ci, fils de riche mais pas imbu de lui-même pour autant, enchaîne les conquêtes après le bureau. Pourtant, sa mère a bel et bien tenté de le marier à toutes les femmes de bonne famille qu’elle connait (ou pas). Rien à faire : Brent n’a aimé qu’une seule fille dans sa vie, Kennedy, la meilleure amie qu’il a humiliée au lycée au profit de la reine du bal. Des années plus tard, tout a changé. Mais lorsque Brent découvre que la nouvelle procureure de son affaire au tribunal n’est autre que Kennedy, cette femme devenue aussi magnifique qu’amère, il se met en tête de tout faire pour la récupérer. Pour cela, Brent va devoir replonger dans le passé… et réparer ses erreurs.

« La vérité est une garce qui vous ronge et vous rend fou, jusqu’à ce que vous la laissiez sortir. »

Sérieusement, c’était parfait. Les trois livres étaient géniaux, mais j’ai préféré les deux derniers. Dans ce troisième tome nous rencontrons donc Brent et Kennedy, deux amis d’enfance et premiers amours qui essaient de réparer les erreurs du passé pour pouvoir avancer. Je dois dire que niveau personnages, Emma Chase a encore frappé juste. Brent était aussi parfait que Jake, dans un tout autre registre toutefois. Il est séducteur, incroyablement patient, compréhensif et protecteur. Plus important encore, il avoue son amour pour Kennedy assez tôt et j’ai aimé le fait que ça ne lui faisait pas peur car… eh bien… ça a toujours été elle. Kennedy est incroyable également ! J’étais amoureuse de Sofia et Chelsea pour leur force mais Kennedy a quelque chose de plus. C’était une outsider au lycée et elle a beaucoup souffert de cela, mais elle a grandi et même si elle garde une grande part de fragilité, elle sait comment mater un homme tel que Brent. Kennedy est aussi féroce, sarcastique et drôle que je l’espérais. Merci pour cela !

giphy

De plus, leur histoire était magnifique. J’ai tendance à adorer les histoires de « premiers amours » *sempiternelle romantique*, encore plus quand ils commencent par se détester pour finalement tomber amoureux. Car oui, les retrouvailles entre Brent et Kennedy sont explosives. Si notre héros pensait que « sa petite paillette » lui pardonnerait sa trahison, il se met le doigt dans l’oeil. D’autant plus que Kennedy est aujourd’hui une procureure ferme et sûre d’elle qui ne se laissera pas marcher sur les pieds. Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’une histoire a toujours deux versions. Et si leur querelle reposait sur un énorme quiproquo ? Brent et Kennedy tentent alors de tout reprendre à zéro, sans que leurs sentiments n’empiètent sur l’affaire qui les oppose. Du moins, c’est ce qu’ils pensent…

« Nous évitons tous les choses qui nous font du mal ou qui nous ont blessés par le passé. C’est à ça que servent les cicatrices. Elles protègent nos blessures avec un tissu épais et insensible afin qu’on ne ressente plus de douleur. »

Petit point en plus : c’était super de retrouver nos autres personnages, tels que Stanton et Sofia (qui attendent un bébé), mais aussi Jake, Chelsea et toute leur petite tribu. Jake dans la peau d’un papa, vous devez absolument voir ça, surtout face à une Riley adolescente ! Tout bonnement hilarant. Emma Chase ne néglige aucun de ses protagonistes, on a vraiment l’impression de vivre avec chacun d’eux et c’est ce qui fait la force de sa trilogie.

conclusion

Un final à la hauteur de la trilogie ! C’était drôle, sexy, romantique, avec une once de thriller qui ne m’a pas laissée indifférente. Emma Chase signe ici une série qui vaut le coup d’oeil, avec des histoires d’amour aussi sensuelles que réalistes et des personnages forts et hilarants. Encore une bande de copains que je ne risque pas d’oublier.

extrait

— Et si tu allais plutôt te faire foutre avec ton manche de lacrosse ?
Waouh, nous voilà de retour à la case départ.
— Je trace la limite aux équipements sportifs, mais si tu veux qu’on s’amuse avec d’autres types de jouets, je suis partant.
Elle n’apprécie pas mon humour.
— Je m’en vais.
— Tu fuis.
Elle pince ses lèvres et me fusille du regard. Bon sang qu’elle est belle quand elle est agacée. J’ai hâte de voir comment elle est quand elle est furax. En fait, quelque chose me dit que je vais bientôt le découvrir.
Elle pose une main sur sa hanche et pointe l’autre sur moi.
— En fauteuil ou pas, ton cul a intérêt à être au tribunal demain, sinon je vais faire de ta vie un enfer.
— Quoi, contrairement au plaisir que me procure ta présence maintenant ?
Elle jette ses bras en l’air et tourne les talons.
— À demain, mon ange, je lui réponds alors qu’elle m’a déjà tourné le dos.
Une minute plus tard, Harrison entre calmement dans le salon après l’avoir raccompagnée à la porte.
— Mon ange ? demande-t-il.
— Pourquoi pas, c’est bien un ange qui a apporté les dix plaies à l’Égypte.

coup-de-coeur

Des bisous pailletés xx

« Sexy Lawyers, tome 2 », de Emma Chase : entre amour et vie de famille !

unnamedTitre: « Sexy Lawyers, saison 2 : Sous Influence »

Auteur: Emma Chase

Editeur: Hugo Roman

Genre: Romance / New-Adult

Date de parution: 5 Janvier 2017

Prix: 17 euros

Nombre de pages: 400 pages

Résumé: Jake, avocat et ami de Stanton et Sofia, est un homme charmant mais qui ne prétend pas être le Prince Charmant et qui enchaîne les conquêtes… Jusqu’au jour où il sera séduit par la belle Chelsea qui s’occupe de ses six neveux et nièces… sa vie va basculer !
Jake va découvrir les joies des réunions parents/élèves, la folie des concerts des One Direction et le stress des urgences ! Bref, l’avocat froid et ténébreux de Washington va connaître aux côtés de Chelsea, un monde tout à fait différent de celui dans lequel il évoluait jusqu’à présent, et qu’il n’avait pas prévu de laisser tomber…
En grand défenseur de la veuve et de l’orphelin, Jake comprendra qu’il est la personne qu’il faut à la ravissante Chelsea, quelqu’un qui sache l’aimer, la protéger, la défendre…


avis

Si j’ai aimé le premier livre de cette série, j’ai ADORÉ celui-ci. Stanton était mignon mais Jake est bien plus plus, dépassant toutes mes espérances. JE VEUX UN JACK BECKER. OÙ PUIS-JE EN TROUVER UN, PLEASE ? Sérieusement, plus j’avance dans « Sexy Lawyers » et plus je veux un avocat comme mari (c’est grave, docteur ?). Je remercie les éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce livre, que j’ai littéralement dévoré.

« Apparemment, les One Direction ont le super pouvoir de forger des amitiés instantanées. Quelqu’un devrait les envoyer régler le conflit israélo-palestinien. »

Car la vérité, c’est que je n’ai pas pu lâcher ce livre avant de l’avoir terminé. L’écriture d’Emma Chase est drôle et addictive, sans parler de ses histoires d’amour plus romantiques et sensuelles les unes que les autres. Mon Dieu, je suis tombée amoureuse de Jake et Chelsea *ils sont si mignoooooons*. C’est donc l’histoire de Jake Becker, un avocat brillant et coureur de jupons en passe de devenir associé. S’il se satisfait très bien de sa vie aux plaisirs éphémères, un incident imprévu va le pousser à faire plus attention. Il prend alors la décision de mieux connaître ses prochaines conquêtes avant de coucher avec elles. C’est à ce moment précis qu’il rencontre Chelsea, la belle tante et responsable légale de six enfants, dont les parents ont péri soudainement dans un accident de voiture. Oui, vous avez bien entendu : SIX ! Six petits monstres qui gèrent comme ils peuvent la perte de leurs parents. Si Jake n’a jamais voulu d’une vie de famille, et encore moins d’une famille nombreuse où tout le monde crie et se tape dessus, son intérêt pour Chelsea le pousse à tenter l’expérience. Il va alors se retrouver embarqué dans une vie de parent qui n’est pas de tout repos… mais dans laquelle, finalement, il va beaucoup apprendre de lui.

giphy-copie-3

Soyons honnêtes : Jake est parfait. Très drôle, sexy, intelligent, protecteur et bon Dieu, il faut le voir avec les enfants ! C’est un vrai bonheur. Car oui, s’il pense ne pas être fait pour être père, on découvre rapidement qu’il a tort. Jake voit en Rory, le petit rebelle de la tribu, le jeune délinquant qu’il était autrefois. Entre biberons, concerts de boys band et visites chez le proviseur, Jake et Chelsea essaient de trouver du temps pour s’apprivoiser… ce qui s’avère encore plus difficile quand les Services Sociaux s’en mêlent. Même si cela va à l’encontre de ses principes, notre héros va vite trouver sa place dans la famille McQuaid, révélant l’homme sensible et attentionné qu’il est sous toutes ses couches.

« Tu mérites un homme qui sait ce qui est bien et qui agit en conséquence. Je veux… bon sang, Chelsea… je veux être cet homme pour toi. »

Quant à Chelsea, en plus d’être chanceuse, c’est une femme courageuse et indépendante que j’ai aimée autant que Sofia dans le premier tome. Elle n’a jamais demandé à devenir parent de six enfants, et pourtant elle a endossé ce rôle du jour au lendemain sans aucune hésitation. Sa vie a pris un tournant qu’elle n’imaginait pas, contrainte de mettre celle-ci entre parenthèse pour s’occuper d’eux, mais à aucun moment elle ne s’en plaint. Elle les fait passer avant tout, j’ai trouvé ça très admirable. Les enfants, eux aussi, étaient tout bonnement hilarants, chacun à leur manière, et les avoir combiné à l’histoire d’amour était très rafraîchissant !

giphy

L’histoire de Jake et Chelsea était sensuelle et romantique, drôle et adorable, relevant d’une belle leçon de vie. Emma Chase y traite plusieurs sujets de manière subtile et fluide, j’ai par ailleurs aimé la façon dont elle met en lumière les difficultés d’élever des enfants en deuil ; tout ça en faisant un parallèle avec le passé de Jake. Bien sûr, ça a été un régal de revoir nos personnages secondaires, tels que Sofia, Stanton et Presley, sa fille. Leur bande de copains marche du tonnerre !!

conclusion

Mon préféré de la série pour le moment ! Adorable et sensuel, il a tout pour vous faire craquer. Je dois avouer que plus la fin approche, plus je me sens nostalgique… Il ne me manque plus que Brent, qui m’intrigue depuis le premier tome 🙂 L’avez-vous aimé ?

extrait

Comme dans ces comédies romantiques que je n’ai jamais regardées. Sa robe en soie bleu roi volette autour d’elle tandis qu’elle descend les marches, me donnant un superbe aperçu de ses cuisses blanches. La robe est cintrée sur sa taille, mais le décolleté drapé est plongeant et révèle un merveilleux soupçon de poitrine parfaite. Ses cheveux sont brillants et bouclés et ils rebondissent à chacun de ses pas… comme ses seins.
La petite tête blonde de Rosaleen nous regarde tour à tour.
‒ Tu vas l’embrasser ? me demande-t-elle.
‒ Absolument, je réponds sans quitter Chelsea des yeux.
Rosaleen fronce le nez et grimace comme un lapin qui a mangé une carotte moisie.
‒ C’est dégoûtant, Jake.
coup-de-coeur

Des bisous pailletés xx

« Room Hate », de Penelope Ward : on ne s’y attend vraiment pas !

004536650Titre: « Room Hate »

Auteur: Penelope Ward

Editeur: Hugo Roman

Genre: Romance / New-Adult

Date de parution: 9 Février 2017

Prix: 17 euros

Nombre de pages: 280 pages

Résumé: Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.
Quelques années plus tard, ils héritent de la maison. Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.


avis

J’avais des vues sur ce livre avant même que Hugo Roman annonce sa sortie dans leur ligne éditoriale. Il faut dire que le résumé laissait entrevoir des choses prometteuses, c’est d’ailleurs ce qui m’a attiré tout de suite. Je les remercie bien évidemment pour l’envoi de ce livre, qui m’a beaucoup plu. C’est le cas de le dire, dans la mesure où je l’ai fini en une journée. Pourtant, après l’avoir refermé, je ne savais vraiment pas quoi penser de ce livre.

« La tentation, c’est naturel. Ça ne veut pas pour autant dire que tu devrais agir en conséquence. »

Pour une bonne raison : je ne m’attendais pas du tout à ça ! Vraiment pas. C’est donc l’histoire d’Amélia et Justin, deux amis d’enfance qui héritent de la même maison après des années de distance. En effet, s’ils étaient amoureux à l’adolescence, Amélia a décidé de fuir du jour au lendemain. Lorsqu’elle choisit, quelques années plus tard, de passer l’été dans cette fameuse maison de vacances, elle est surprise de voir Justin débarquer lui aussi… en compagnie de Jade, sa petite amie. Amélia est prête à faire table rase du passé, ce qui n’est pas le cas de Justin, qui nourrit une véritable rancune envers celle qu’il aimait et qui lui a brisé le coeur.

Quand je dis que je ne m’attendais pas à ça, c’est-à-dire que je m’attendais à une romance drôle et explosive le temps d’un été brûlant. Or, ce n’est pas vraiment ce que Penelope Ward nous offre. C’est bien plus, si je puis dire. Je vous avoue que j’ai eu du mal avec la première partie du livre et c’est pour cela que ce n’est pas un coup de coeur. J’ai trouvé l’écriture simpliste et pas du tout littéraire, il y avait bien plus de dialogues que de descriptions et je déteste ça.

giphy-1

De plus, les personnages m’ont énervé. J’étais déçue de rencontrer un Justin rempli de méchanceté gratuite envers Amélia (même si, ON L’A COMPRIS, il était blessé), et une Amélia qui se laissait faire sans rien dire à part pleurer et s’excuser. Autant vous avouer que ça ne commençait pas très bien, d’autant plus qu’en apprenant quels secrets du passé ont contraint Amélia à s’enfuir, on se dit : « Sérieusement ? Juste pour ça ? ». Je pense que l’auteure aurait pu trouver mieux. Jusqu’au milieu du roman, lorsqu’on apprend LA chose. Le rebondissement qui bouscule leurs vies, en particulier celle de notre héroïne.

« Te perdre m’a fait comprendre que je ne pouvais compter sur personne à part moi-même. Ça m’a forgé en la personne que je suis aujourd’hui… Et ce n’est pas forcément une bonne chose. »

C’était tellement soudain et inattendu… Je ne m’attendais pas du tout à ce que l’histoire prenne une telle tournure, encore moins que le récit se poursuive sur plus d’une année. Mais si cette nouvelle m’a d’abord agacée, j’ai su prendre du recul et vite compris que c’était ce qui pouvait leur arriver de mieux. Car la deuxième partie du livre était un pur BONHEUR !!! Celle-ci est aussi sexy que romantique, tout ce que je recherchais en ouvrant « Room Hate ». J’ai surtout adoré assister à l’évolution de nos personnages, même si je campe sur mes positions : Amélia est courageuse, certes, mais ce n’est pas un personnage féminin qui m’a transcendée. Grâce à ce fameux évènement, nous découvrons deux personnes qui partagent un amour fort et éternel. Je suis tombée sous le charme de Justin, qui se révèle responsable, protecteur et aimant – puis, il est musicien ❤

giphy-2

conclusion

J’ai passé un adorable moment en compagnie de Justin et Amélia, même si, selon moi, les deux parties du livre ne vont pas ensemble. Je ne saurai pas l’expliquer… J’ai également trouvé que l’écriture de Penelope Ward manquait cruellement de descriptions, surtout entre les dialogues. Mais le personnage de Justin et l’histoire d’amour qui le lie à Amélia est si magnifique qu’on ne peut qu’être happé par cette histoire.
extrait

Ne retombe pas amoureuse de lui, Amelia.
Comment étais-je censée changer mes sentiments ? Je ne le pouvais pas, mais je devais apprendre à accepter que Justin était en couple avec Jade. Trouver le moyen de redevenir son amie sans souffrir.
A la fin de la chanson, il a remarqué que j’étais revenue. Je me suis rapprochée de lui et j’ai regardé la plage.
— Le lever de soleil est beau ce matin, tu ne trouves pas ?
— Très beau, a-t-il répondu sans un regard sur le ciel.

bonne-lecture

Des bisous pailletés xx